Le déplacement ne lui était pas interdit

Publié le par Lance

Le déplacement ne lui était pas interdit

Samedi, le FC Barcelone a remporté la Ligue des Champions en battant la Juventus Turin (3-1) sous les yeux de 74 000 spectateurs... parmi lesquels figurait Manuel Valls. Né à Barcelone et grand cousin du compositeur de l'hymne du Barça, le Premier ministre est un fan du club catalan.

Entre le meeting du Parti Socialiste à Poitiers où il a prononcé un discours et la finale de Roland Garros à laquelle il a assistée, Valls s'est rendu au Stade olympique de Berlin en voyageant dans un Falcon 7X de la République. Le coût de l'aller-retour, payé par le contribuable, est estimé à environ 15 000 euros.

Accusé d'avoir utilisé de l'argent public pour satisfaire un plaisir personnel, l'ancien ministre de l'Intérieur s'est défendu de s'être rendu en Allemagne pour assister au match de son club de cœur. "Je vais à Berlin à l'invitation de Michel Platini, qui est le président de l'UEFA, avait-il anticipé en quittant Poitiers. Nous aurons une rencontre, puisque dans un an, nous accueillons l'Euro de football". Hier, Matignon a évoqué "des discussions d'organisation" de l'Euro 2016 et "un signal de soutien au travail que fait Michel Platini depuis quelques années" alors que l'ancien meneur de jeu des Bleus pourrait se présenter pour succéder à Sepp Blatter à la tête de la FIFA.

Que son voyage soit ou non lié à une réunion de travail et à un soutien en "diplomatie sportive", Manuel Valls a pu assister à une rencontre importante du club qui lui est cher. Une chance qu'un fan aurait pu ne pas avoir en France. Dans le pays que gouverne Monsieur Valls, les "personnes se prévalant de la qualité de supporter d'une équipe ou se comportant comme tel" sont en effet de plus en plus souvent injustement privées de libertés fondamentales et interdites de déplacements par des arrêtés publiés par des préfets nommés par le président de la République sur proposition du Premier ministre et du ministre de l'Intérieur...

Lance

Publié dans Humeur