Le derby de la bêtise

Publié le par Lance

Le derby de la bêtise

Imbéciles lillois et imbéciles lensois ont joué le derby de la bêtise, hier à Villeneuve d'Ascq. Comme sur la pelouse, le LOSC a remporté cette confrontation qui ne devrait pas exister. Si un match entre les deux rivaux de la région Nord-Pas-de-Calais n'est pas une rencontre comme les autres, il est possible de se chambrer sans se montrer violent, dangereux ou haineux.

1. Deux heures avant le match, sur l'esplanade sud de l'enceinte Pierre Mauroy, des supporters lillois sont réunis sur les terrasses des commerces. Des insultes et des chants anti-lensois sont scandés alors que des fumigènes et des pétards sont allumés. Un autodafé est ensuite organisé. Des écharpes et des maillots du RCL sont brûlés. La scène amuse un petit nombre de passants mais désintéresse la majorité.

La bêtise est ensuite poussée encore un peu plus loin. Divers objets pyrotechniques sont jetés, obligeant les passants à reculer. Lorsqu'une personne vêtue d'un maillot Sang et Or circule, une meute de Lillois se précipite sur elle. Les CRS se contentent de les repousser.

2. Une heure et quart avant le match, les premiers supporters lensois arrivent en tribune visiteurs en empruntant depuis le parking qui leur est réservé un souterrain passant sous le parvis. Lorsqu'ils entendent résonner les chants des supporters du RCL, ceux du LOSC installés sur l'esplanade sud accourent en direction de la tribune lensoise. Insultes et chants anti-lensois retentissent à nouveau. Divers projectiles (objets pyrotechniques, bouteilles) sont jetés sur la façade du stade.

À pied et à cheval, les CRS interviennent pour disperser les Lillois. Ces derniers fuient en courant. Les passants sont obligés de s'échapper pour ne pas être emportés par cette vague. Certains se réfugient dans l'enceinte, entrant par des portes auxquelles leur billet ne donnent pas accès. Les stadiers sont contraints de fermer les grilles du stade pendant quelques minutes. "Je n'ai jamais vu ça", explique une abonnée. "Les Lillois ont un sentiment de supériorité parce que Lens descend en Ligue 2", tente d'expliquer un autre fidèle du Stade Mauroy.

3. À peine entrés en tribune visiteurs, des supporters lensois montent sur les grilles pour provoquer et insulter des Lillois. Certains des fans du club du Pas-de-Calais ont réussi à entrer avec des objets interdits (pétards, torches, fumigènes). Ils les allument puis, juste après le but de Pablo Chavarria, en jettent vers les étages inférieurs.

4. En fin de première période, dans le kop lillois - où des fumigènes ont également été utilisés -, des ultras "se sont frottés aux stadiers" (L’Équipe). Des supporters sont passés au-dessus des panneaux publicitaires et ont donc pénétré dans une zone qui leur est interdite.

5. En fin de rencontre, un supporter lensois s'abaisse au niveau de ses homologues lillois et brûle un maillot du LOSC. Le coup de sifflet final donné, d'autres montent sur les grilles pour à nouveau provoquer et insulter des Lillois se trouvant à proximité.

Malgré ces incidents, le directeur départemental de la sécurité publique est satisfait. "Les forces de police ont réussi à maintenir à bonne distance les supporters des deux camps, indique dans les colonnes de L’Équipe Didier Perroudon. Un seul rassemblement de supporters lillois agressifs sur l'esplanade a été dispersé avant le match." Au total, les sept cents stadiers et les trois compagnies de CRS n'ont interpellé que sept personnes (quatre Lillois et trois Lensois) pour utilisation de fumigènes et d'engins pyrotechniques ou ivresse sur la voie publique. La quasi-totalité des fauteurs de trouble pourra donc continuer à aller au stade. C'est à cause de ces personnes et de l'incapacité (ou plutôt du manque de volonté) des forces de l'ordre à les arrêter que ceux qui se conduisent correctement sont régulièrement victimes de sanctions injustes (matches à huis clos, tribunes fermées, interdictions de déplacement, obligation de se déplacer dans un convoi escorté par la police, etc.).

Lance et FatherTom

Source de la vidéo prise à l'intérieur du stade : Philippe dk, YouTube

Publié dans Humeur