Martel à la recherche d'au moins 17 M€ ?

Publié le par Lance

Martel à la recherche d'au moins 17 M€ ?

Actuellement en Bakou, Gervais Martel serait à la recherche de dix-sept millions d'euros : sept millions pour terminer la saison et dix pour financer la saison suivante. "Je suis en Azerbaïdjan pour trouver le pérennité pour le club dans les années à venir. C'est ce que je vais faire et quand j'irai à la DNCG au mois de mai, les gens seront satisfaits sur ce point là parce qu'on pourra donner les garanties pour continuer, affirmait lundi le président lensois France Bleu Nord. Derrière, il y aura tout le travail : quelle équipe, quel entraîneur, quels objectifs. Ne vous inquiétez pas, je travaille sur ça chaque minute de ma vie."

Selon L’Équipe, Hafiz Mammadov - qui n'a toujours pas payé quatorze des dix-huit millions qu'il s'était engagé à verser pour janvier 2015 - refuserait toujours de tenir ses engagements. "Selon certaines relations [du président lensois], Mammadov n'entend ni vendre le club ni remettre un centime tant que Martel restera aux commandes opérationnelles", indique Joël Domenighetti dans les colonnes du quotidien sportif. Cette rumeur avait déjà circulé l'été dernier pour expliquer les premiers manquements de l'homme d'affaires azerbaïdjanais. Il s'était finalement avéré que Mammadov était en fait confronté à des problèmes politiques financiers qui ne lui permettaient de financer ni le RC Lens, ni le FC Bakou, ni de racheter le club de Sheffield Wednesday. "Lens n'est pas, non plus, la priorité de l'homme d'affaires, poursuit Domenighetti, et sa stratégie du pourrissement aurait pour but d'asphyxier financièrement Martel ainsi que de purger les comptes, au risque du dépôt de bilan. Malgré tout, l'organisation des Jeux Européens à Bakou (12-28 juin) incite Mammadov à ne pas faire trop de vague."

Face à l'hypothèse d'un dépôt de bilan, une solution locale se dessinerait. "Épaulés par des industriels locaux, qui pourraient réunir 8 M€ dans un tour de table pour financer une saison en L2, des élus politiques, notamment Daniel Percheron, président de la Région, et Dominique Bailly, sénateur du Nord, travaillent à des alternatives, sans Martel, en y associant l'actionnariat publique." Une éventuelle bouée de sauvetage qui permettrait de financer une saison sans ambition avant que le club ne soit mis en vente ? Comme en 2012-13...

Lance

Publié dans Infos