La légende du public lensois

Publié le par FatherTom

La légende du public lensois

À l'avant veille d'une rencontre, la conférence de presse est traditionnellement le lieu où l'on jauge les forces en présence. Alain Casanova, entraîneur toulousain, n'a pas dérogé à la règle jeudi, alors que son équipe rencontre Lens ce soir. "On ne s'attend pas du tout à un match facile, a déclaré l'ancien compagnon d'entraînement de Jean-Pierre Papin. Pourtant, il faut aller là-bas avec énormément de détermination et une réelle volonté de rentrer à Toulouse avec un très bon résultat." Parmi les éléments qui tendraient à rendre l'affrontement difficile, Casanova a cité l'ambiance qui règnerait selon lui au Stade de la Licorne. "Les Lensois vont être poussés par leur public", a-t-il ainsi prévenu...

On ne peut pourtant guère parler d'un soutien du douzième homme dans la capitale picarde. La ferveur de la Marek n'a pas passé l'Authie, frontière naturelle entre une partie du Pas-de-Calais et de la Somme. Dans la tribune est de l'enceinte samarienne, l'ambiance se résume trop souvent à de vaines tentatives isolées de la part des plus irréductibles des supporters lensois. Comme les encouragements, les affluences s'amenuisent à mesure que la saison avance et que la centaine de kilomètres qui sépare Lens d'Amiens paraît de plus en plus longue... La Licorne n'attire ainsi que 9 293 fidèles par match. Au cours des trois dernières rencontres marquées par autant de déceptions face à des adversaires du bas du tableau (Bastia, Évian et Rennes), l'affluence est même passée sous la barre des 8 000...

Casanova n'est pas le seul à avoir une vision erronée du public lensois version 2014-15. Avant de se déplacer en Picardie avec Évian, Pascal Dupaz déclarait ainsi son "plaisir de jouer devant un public acquis à la cause de son équipe". Il a pu observer de son banc de touche un public résigné après les deux buts savoyards... Ancien entraîneur de Toulouse, Victor Zvunka estimait de son côte le mois dernier que Lens possède avec son public un avantage sur l'adversaire du jour du Racing. "Par rapport aux autres équipes qui luttent pour le maintien, la grande différence aussi c’est qu’à Toulouse, il n'y a pas beaucoup de monde, notait-il. Regardez à Lens ou Metz, il y a un gros public derrière." De nombreuses places devraient pourtant être une nouvelle fois vides ce soir...

FatherTom

Publié dans Humeur