Où les Sang et Or vont-ils préparer Caen-Lens ?

Publié le par FatherTom

"Mes joueurs ont montré un état d'esprit remarquable, conquérant, s'enthousiasmait samedi Pascal Dupraz, entraîneur savoyard, à l'issue du match Lens-Évian (0-2). On savait que l'équipe qui ouvrirait le score prendrait l'ascendant. On a eu la chance et le talent d'y parvenir." Certes, il faut savoir compter sur les coups de pouce du destin en football. Mais le technicien évianais ne doit qu'à ses compétences d'être aujourd'hui en Ligue 1 le spécialiste des matches à enjeu dans le bas du classement. Après avoir arraché avec ses joueurs le maintien de l'ETG parmi l'élite, la saison dernière, dans un match couperet disputé lors de l'ultime journée à Sochaux (0-3), Dupraz est aujourd'hui à la tête d'une formation au parcours solide face à ses concurrents pour le maintien. Les joueurs d'Évian ont ainsi pris 22 points face aux équipes classées au delà de la douzième place (sept victoires, un nul, quatre défaites).

Afin de renforcer la solidarité entre les joueurs savoyards, Dupraz avait décidé la semaine dernière de bouleverser les habitudes du groupe. Dans les trois jours qui ont précédé le match face à Lens, les joueurs de l'ETG étaient conviés à un petit déjeuner en commun. "Ce qui compte c’est qu’on vive le plus de temps ensemble", expliquait alors le coach évianais. Plus tôt dans la semaine, l'effectif rhônalpin avait disputé un match de foot dans la neige au sommet du Mont-Chéry, à plus de 1800 mètres d’altitude, organisé par la station des Gêts, sponsor du club. "Ça fait du bien, commentait Olivier Sorlin, capitaine de l'ETG. C’est important de changer de cadre et pour la cohésion du groupe."

Avant de se rendre samedi à Caen et face au succès de la méthode, Antoine Kombouaré pourrait être lui aussi tenté de délocaliser une partie de sa préparation d'avant match. Où le groupe lensois pourrait-il se rendre ?

Où les Sang et Or vont-ils préparer Caen-Lens ?

Réponse 1 : au Parc Bagatelle. Pas de station de ski dans les sponsors réguliers du RCL, mais un parc d'attraction. Les joueurs pourraient même y faire des selfies avec Jacques, mascotte du parc !
Réponse 2 : à Cabourg, station balnéaire proche de Caen. Marcel Proust, qui y a séjourné plusieurs années, a notamment écrit qu'il "n'y a pas de réussite facile ni d'échecs définitifs". Une citation qui peut être utile au moment de débriefer une dernière fois la rencontre face à Évian...
Réponse 3 : au casino de Deauville, situé à une heure de route de Caen. La délégation lensoise pourrait peut-être y croiser Hafiz Mammadov, comme Gervais Martel l'avait fait lors de leur rencontre dans le sud de la France. Histoire de parler des quatorze millions promis et toujours attendus...
Réponse 4 : sur les plages du Débarquement, situées à quelques kilomètres de Caen. L'occasion de se remobiliser en se souvenant de cette phrase de Winston Churchill : "Tout le monde savait que c'était impossible à faire. Puis un jour quelqu'un est arrivé qui ne le savait pas, et il l'a fait."

FatherTom et Lance

Publié dans Humour