La sécurité a plus d'un tour dans son sac

Publié le par Lance

La sécurité a plus d'un tour dans son sac

Entrer au Stade de la Licorne avec un sac à dos n'est plus possible. C'est la désagréable surprise qu'ont eu plusieurs personnes, samedi, à l'entrée de la tribune Est (kop). Informées de cette nouvelle interdiction par un stadier posté quelques mètres avant la grille de l'enceinte, elles ont été contraintes de retourner jusque leur voiture ou leur bus pour y déposer leur sac.

Les sacs à dos ne font pas partie des objets interdits par la LFP. Selon les stadiers présents à l'entrée de la tribune, la nouvelle interdiction s'expliquerait pas le plan Vigipirate. Depuis le match Lens-Lyon - organisé la semaine suivant les attentats de Paris alors que la Picardie était placée depuis quelques jours en "alerte attentat" -, la sécurité a été renforcée à l'entrée du stade. Comme le prévoit le niveau de sécurité déclenché en cas de "menace imminent d'attentat", un "renforcement du contrôle des personnes" est prévu. Il s'est traduit par une deuxième palpation à l'entrée du stade. Après avoir été touché - de façon parfois indécente - par les stadiers, il faut donc passer entre les mains des CRS.

Alors que le plan Vigipirate tend à s'alléger devant les écoles ou dans les magasins, il a été renforcé samedi à Amiens. La mesure ne s'expliquait évidemment pas par la crainte de la présence d'indépendantistes savoyards dans les tribunes de la Licorne !

L'entrée des uns et des autres dans le stade a fait naître quelques questions auxquelles il serait intéressant d'obtenir des réponses de la part des personnes responsables de la sécurité les soirs de match.
- de la tribune Est, il était possible d'apercevoir des personnes entrées en tribune Nord avec un sac à dos. Étaient-elles passées entre les mailles du filet ou l'interdiction des sacs à dos ne concerne-t-elle que le kop (ce qui serait incohérent) ?
- dans un document d'information sur le plan Vigipirate, les pouvoirs publics rappellent que "l'inspection visuelle des sacs à l'entrée de certains lieux publics vise à empêcher l'introduction d'objets ou de substances dangereuses qui permettraient la commission d'actes terroristes." Pour quelle raison la sécurité du RCL n'applique-t-elle pas cette mesure de bon sens à laquelle peut s'ajouter, avec le consentement du propriétaire, une fouille ?
- les sacs à main - parfois d'une taille comparable à celle de certains sacs à dos - restent autorisés dans les tribunes. En quoi un sac à dos est-il plus suspect qu'un sac à main ?

Lance

Publié dans Humeur