La fin de l'espoir à Lens

Publié le par FatherTom

La fin de l'espoir à Lens

Les Sang et Or ouvriront ce soir la vingt-quatrième journée de Championnat à Saint-Étienne où ils affronteront les Verts, quatrième meilleure équipe de Ligue 1. Le surnom des joueurs du Forez suggère de nombreux souvenirs pour tous les passionnés du ballon rond. Au-delà du foot, cette couleur évoque d'autres choses encore. Le vert est ainsi traditionnellement considéré comme la couleur de l'espoir. Hasard du calendrier, les Lensois ont dû arrêter cette semaine d'espérer l'arrivée des 14 millions d'euros promis par Hafiz Mammadov et la possibilité de recruter qui l'aurait accompagnée.

La nécessité de renforcer l'effectif est revenue régulièrement dans les déclarations des membres du secteur sportif artésien. "On est conscient que la Ligue 1 c’est autre chose et que l’on a besoin de renforts" clamait ainsi Jérôme Le Moigne dès la fin du mois de juillet. Après avoir disputé la moitié du Championnat, le capitaine lensois n'avait d'ailleurs pas changé d'avis et considérait avoir besoin de "deux ou trois recrues car dès que nous avons des suspendus ou des blessés, ça tire un peu. Cela ne fera pas de mal, même si nous avons su trouver l’équilibre dans cette équipe." Le même soir, Antoine Kombouaré espérait également voir de nouvelles têtes se présenter à la Gaillette pour la phase retour. "On est allé chercher ces dix-neuf points avec beaucoup de courage, faisait-il remarquer. Je suis très fier de mes joueurs. Ce sont des vacances bien méritées pour eux. Maintenant, il nous faudrait des renforts au mercato pour améliorer l'équipe." Mais hormis la validation courant décembre des contrats de Samuel Atrous et de Benjamin Boulenger, l'entraîneur lensois ne verra arriver aucun renfort d'ici la fin de saison.

À Lens, tout le monde sait donc désormais que c'est avec l'effectif qui a débuté la saison qu'il faudra terminer le Championnat. Dorénavant, il n'y a plus de place pour la petite voix qui dirait dans la tête des joueurs que ça ira mieux quand l'effectif aura évolué, ou que les points non pris en début de Championnat pourront l'être lorsque l'effectif sera rendu plus compétitif. Ainsi, il ne faudra par exemple peut-être pas se contenter de prendre dix-neuf points sur la phase retour, ne pas franchir le total de quarante points étant souvent synonyme de relégation. Le groupe entre donc dans une nouvelle phase en vue de l'objectif du maintien. Alors que son équipe accuse aujourd'hui un retard de trois points, Kombouaré estime ses joueurs capables de se maintenir. "J’ai confiance en mon groupe, confie-t-il. Quand je vois ce que font les joueurs sur le terrain, ça me plait ! Je suis fier d’entraîner cette équipe ! Elle me donne des raisons de croire au maintien." Le Kanak avance alors des explications : "Les joueurs travaillent et progressent. Entre les Dimitri Cavaré, Jean-Philippe Gbamin, Wylan Cyprien, Baptiste Guillaume et Benjamin Bourigeaud du début de saison qui venaient de nulle part et ceux que je vois aujourd’hui, je vois vraiment le palier qu’ils sont en train de franchir. Maintenant ils doivent être réguliers et efficaces. On leur en demande beaucoup et c’est bien parce qu’ils répondent." Ils auront encore beaucoup à faire, ce soir, à Saint-Étienne.

FatherTom

Publié dans Humeur