Kombouaré sur les traces de Sikora

Publié le par FatherTom

Kombouaré sur les traces de Sikora

Tourner les pages de l'agenda d'un footballeur est une expérience d'un profond ennui. Les semaines s'y succèdent au rythme d'éternels passages obligés. Le jeudi, c'est ainsi le jour où les attentions se portent sur la commission de discipline. Pour cette première tenue du mois de février, le Racing sera concerné à double titre.

Bouillant lors de son début de carrière d'entraîneur, Antoine Kombouaré vit désormais les matches de façon plus sage. "Il faut savoir prendre sur soi. C’est un travail, expliquait il y a un an le coach des Sang et Or. Je ne vois personne, ce n’est que moi et ma conscience mais aussi les retours que j’ai de mes amis et ma famille. J’ai des enfants qui ont aujourd’hui trente et vingt-sept ans et ils ont des avis tranchants. Eux aussi, ils savent tacler ! [...] Tout ça fait que j’ai évolué même si ça bout toujours à l’intérieur." Malheureusement, face à un arbitre dépassé par les événements samedi contre Bastia (deux penalties inexistants sifflés), la température de la cocotte-minute du Kanak est montée un peu trop haut. L'ancien joueur du PSG a alors eu l'outrecuidance de demander à Monsieur Castro, via le quatrième arbitre, d'arrêter de siffler contre ses joueurs. La malheureuse parole lui a valu de suivre la fin de la rencontre depuis les tribunes et de rejoindre ainsi Éric Sikora, dernier entraîneur lensois exclu d'un match (Caen-Lens le 12 avril 2013).

Cette sanction à l'encontre de Kombouaré intervient deux semaines après que le coach nordiste avait appelé les hommes en noir à plus de justesse dans leurs décisions. "Déjà en Coupe contre Lyon, il y a hors-jeu sur le premier but, avait-il également énuméré. Sur le troisième légèrement aussi… Et [contre Guingamp], la faute sur penalty démarre en dehors de la surface, et leur joueur amplifie beaucoup… Ça n’explique pas tout mais ça me met un peu les boules." C'en était certainement trop pour Monsieur Castro. "On n’a plus rien le droit de dire aux arbitres, regrette Kombouaré. Il faut qu’ils dégonflent leur melon. Je sais ce que j’ai dit." Le commission de discipline le saura également aujourd'hui et pourra probablement l'entendre de la bouche de Kombouaré, l'instance disciplinaire ayant l'habitude dans ce genre de dossiers de convoquer les personnes intéressées.

Elle ne convoquera par contre pas les quelques abrutis qui ont trouvé intelligent de jeter divers objets sur Djibril Cissé et Florian Marange en fin de rencontre samedi. Le RCL devrait être une nouvelle fois mis à l'honneur pour ces regrettables incidents. La place de ces individus n'étant pas dans une enceinte sportive, on aurait aimé qu'ils fussent rapidement convoqués par les services de police...

FatherTom

Source : 20minutes et La Voix du Nord

Publié dans Humeur