Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ?

Publié le par Lance

Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein ?

Le RC Lens a pris le point du match nul (0-0), hier à Reims. Difficile de dire aujourd'hui s'il s'agit d'un bon ou d'un mauvais résultat...

La version pessimiste

Incapables de battre des Rémois (0-0) fatigués par un match de Coupe de France conclu trois jours plus tôt par une séance de tirs au but et privés de plusieurs titulaires (Diego, Fortes, Mandi, Moukandjo, Oniangué), les Lensois n'ont toujours pas gagné un match en 2015 et ont désormais deux points de retard sur la dix-septième place, ce matin occupée par Toulouse.

Capables de se créer de belles occasions (21 tirs dont 10 cadrés), les Sang et Or ont une fois de plus manqué de réalisme face au but. Guillaume (7ème), Chavarria (52ème, 61ème), Coulibaly (69ème) ou encore Madiani (86ème) n'ont pas su faire trembler les filets et ont fait briller le gardien adverse. "On ne sait pas comment on a réussi à ne pas marquer", s'interroge Adamo Coulibaly, dont une frappe a terminé sur le poteau (69ème). Dix-septième attaque de l'élite, le RCL n'a pas encore inscrit le moindre but en Championnat en 2015 et doit aujourd'hui compter sur le retour d'un banni pour espérer progresser offensivement. S'il est bien l'attaquant lensois le plus efficace depuis le début de saison, Touzghar n'a cependant marqué que quatre buts en 978 minutes de jeu...

"Je considère que nous avons perdu deux points, regrette Antoine Kombouaré. C'est rageant. C'est frustrant. C'est même décevant."

La version optimiste

Après des défaites à Guingamp (2-0) et contre Lyon (0-2), les Sang et Or y ont obtenu un point, le premier de l'année 2015. "Un bon point de pris", estime Antoine Kombouaré, satisfait d'avoir vu son équipe "accrocheuse, battante, vaillante, et capable de faire du jeu". "C'est un point qui va coûter cher à la fin", pronostique Ahmed Kantari.

L'entraîneur se félicite du "boulot sur le plan défensif" réalisé par ses joueurs. Après avoir encaissé sept but en trois matches cette année, les Lensois ont enfin su garder leur cage inviolée. "C'est une énorme satisfaction", souligne le technicien. "Défensivement, c'était beaucoup mieux", apprécie Rudy Riou ; "Nous avons fait un match parfait sur le plan défensif", se satisfait Pierrick Valdivia.

Lens a livré une prestation satisfaisante. Comme huit jours plus tôt face au leader lyonnais, les Artésiens ont réussi à se procurer de nombreuses occasions mais ont encore une fois butté sur un très bon gardien. "On peut gagner sans un grand Placide en face", regrette Riou "Nous avons fait un super match, s'exclame Valdivia. Le 0-0 n'est pas mérité. Nous aurions pu gagner cette rencontre. Nous sommes tombés sur un très grand Placide dans les buts adverses."

La copie rendue par les Artésiens est porteuse d'espoirs. "Il faut rester dans cet état d'esprit", insiste Riou. "Nous sommes content de notre prestation, corrobore Valdivia. Il faut juste concrétiser les occasions qui ne sont pas rentrées. On a créé du beau jeu et ça va finir par payer. C'est obligé. La coach nous a félicités. Nous mangeons juste notre pain noir." "On a afin démarré 2015, annonce Kombouaré. Notre deuxième partie de saison est lancée. [...] Un moment donné, ça va sourire devant."

Samedi, Lens "recevra" Bastia (quatorzième avec trois points de plus) au Stade de la Licorne. Un match très important qui permettra de savoir si le nul ramené de Reims est un bon ou un mauvais résultat. Et si le verre est ce matin à moitié vide ou à moitié plein.

Lance

Championnat de France 2014-15 - Ligue 1
Vingt-deuxième journée

Reims-Lens 0-0
Avertissements aux Rémois Bourillon (12ème), Tacalfred (36ème) ; au Lensois Cyprien (17ème)

Reims : Placide - Glombard (M'Fulu, 62ème), Tacalfred (cap.), Weber, Conté (Fofana, 16ème), Signorino - Bourillon, Devaux - De Préville, Charbonnier (Courtet, 74ème), N'Gog. Entraîneur : Jean-Luc Vasseur

Lens : Riou - Cavaré, Gbamin, Kantari, Boulenger - Valdivia, Le Moigne (cap.), Cyprien (Madiani, 83ème) - Chavarria, Guillaume (Nomenjanahary, 79ème), Coulibaly. Entraîneur : Antoine Kombouaré.

Publié dans Humeur