En route pour l'épopée ?

Publié le par FatherTom

En route pour l'épopée ?

"C’est une Dame qui n’a pas été vraiment gentille avec moi depuis que je suis président, déclarait Gervais Martel en avril 2010 à propos de la Coupe de France. On n’a pas la chance d’aller souvent en finale. Je crois que pour séduire Dame Coupe, il faut se dépouiller." Ça tombe bien : pour son entrée dans la compétition, dimanche au Stade de l'Épopée de Calais, Lens se voit proposer un adversaire redoutable face auquel il va devoir lutter de toutes ses forces pour se qualifier.

"Lyon est la meilleure formation de l’élite depuis septembre, rappelle Antoine Kombouaré. Elle n’a perdu qu’un match depuis ce mois-là, alignant onze victoires et trois nuls, et elle reste sur quatre succès de rang !" L'OL occupe ainsi la deuxième place en Ligue 1, à deux points de Marseille. C'est également la deuxième équipe la plus performante sur l'année 2014, seul le PSG ayant fait mieux qu'elle. Mais les Sang et Or ne partent pas perdants. Ils peuvent se souvenir qu'ils sont sortis vainqueurs de leurs deux derniers duels avec les Gones en Coupe de France . En 1998, leurs ainés s'étaient ainsi ouvert les portes de la finale en éliminant les Rhodaniens à Bollaert (2-0). En février dernier, les Lensois avaient sorti les Lyonnais de la compétition en 1/8 de finale en s'imposant à Gerland (1-2). "Notre objectif reste le maintien, continue Kombouaré. Maintenant, si l’on doit arracher la qualification aux tirs au but après une éprouvante prolongation, je signe de suite. De toute façon, afin d’envisager la suite dans les meilleures conditions, nous devons réaliser un bon match et l’emporter." Concilier maintien en Ligue 1 et beau parcours en Coupe de France est de toute façon possible, comme l'a montré la saison dernière Guingamp. Promus, les Bretons avaient soulevé la Coupe deux semaines avant de décrocher leur maintien dans l'élite en terminant seizièmes du Championnat.

Les Lensois parviendront-ils à leur tour à séduire cette Vieille Dame ? Ils affichent en tout cas depuis quelques mois des valeurs auxquelles cette presque centenaire est souvent sensible. "Il n’y a pas de raison que [cette équipe lensoise] perde les vertus qu’elle a : le courage, la solidarité, l’envie", estime Hubert Fournier, entraîneur lyonnais. Ce cocktail a permis aux Artésiens de bien figurer dans les deux précédentes éditions de la Coupe de France où, alors en Ligue 2, ils ont à chaque fois atteint les quarts de finale (élimination face à Bordeaux 2-3 en 2013 et à Monaco 6-0 en 2014). Dimanche à Calais, les Sang et Or débuteront-ils cette épopée que leurs supporters rêvent de vivre depuis plusieurs générations et qui leur permettrait enfin de remporter le seul trophée national qui manque au palmarès du club ?

FatherTom

Publié dans Infos