Maintien : tout peut encore arriver

Publié le par Lance

"On avait prévu de prendre vingt points avant la trêve. On en a finalement dix-neuf mais c’est comme si ! En début de saison, on était tous très inquiet avec tous les problèmes que l’on a rencontrés et notre effectif réduit. On n’a pas volé nos points. On est allé les chercher avec beaucoup de courage et de qualité. [...] Je suis très fier de ce qu'on montré nos joueurs. [...] C’est une première partie de saison qui nous positionne. Il n’y a rien de fait et rien de gagné." Comme le soulignait Antoine Kombouaré vendredi, à l'issue de la victoire du Racing contre Nice, Lens est sur la bonne voie. Alors que toutes les équipes se sont affrontées une fois (à l'exception de Lille et d'Évian, dont le match a été reporté au 7 janvier), Lens est actuellement seizième de Ligue 1 et donc en position de se maintenir dans l'élite.

Évidemment, rien n'est encore fait. Retour sur les quinze Championnats de France s'étant disputés entre vingt équipes avec une victoire rapportant trois points* (de 1994-95 à 1996-97 et depuis 2002-03). Les plus optimistes y trouveront des raisons d'y croire ; les plus pessimistes des raisons de ne pas s'enflammer...

19 Avec cinq victoires, quatre nuls et deux défaites, Lens totalise aujourd'hui dix-neuf points. C'est autant qu'en 2010-11**, saison que les Sang et Or avaient terminée à la dix-neuvième place et un de moins qu'en 2007-08, saison conclue à la dix-huitième place.

-4 Des dix dernières équipes, Lens possède la deuxième différence de buts (-4, seul Lille fait mieux avec -2). C'est grâce à une meilleure différence de buts que Metz et Évian que le RCL n'est pas dans la zone rouge. Sacrés Champions de France en 1997-98 au bénéfice d'une différence de buts supérieure de cinq unités à celle de Metz, les Lensois savent à quel point ce paramètre peut être crucial en fin de saison.

27/45 Vingt-sept des quarante-cinq équipes (soit 60%) en position de relégable à l'issue des matches aller l'ont également été en fin de saison (c'était le cas pour le Racing en 2007-08 et 2010-11). Lors de onze des quinze saisons étudiées, au moins deux des trois relégables à mi-parcours l'étaient au soir de la trente-huitième journée.

6/13 Six des treize équipes ayant compté dix-neuf points au terme de la phase aller du Championnat sont descendues en fin de saison : Saint-Étienne en 1995-96, Le Havre en 2002-03, Caen en 2004-05, Lens en 2010-11, Auxerre et Dijon en 2011-12. Seuls le Racing il y a quatre ans... et Évian cette saison ont atteint la mi-parcours en position de relégable avec un tel nombre de points.

9 Neuf équipes ont terminé la saison dans les trois derniers en comptant plus de dix-neuf points à la fin de la poule aller : Saint-Étienne (23 points en 1994-95), Lille (28 points en 1996-97), Montpellier (21 points en 2003-04), Lens (20 points en 2007-08), Strasbourg (24 points en 2007-08), Nantes (20 points en 2008-09), Caen (3 points en 2008-09), Caen (20 points en 2011-12) et Brest (21 points en 2012-13).
Le record revient à Lille, huitième avec 28 points et 12 longueurs d'avance sur le dix-huitième après une moitié de Championnat. Les Dogues avaient réalisé une deuxième partie d'exercice catastrophique (7 points, soit une victoire, quatre nuls et quatorze défaites) et s'étaient classés dix-neuvièmes en fin de saison.
À l'inverse, en 2003-04, Toulouse s'était maintenu en ne comptant que douze points (deux victoires, six nuls, douze défaites) après dix-neuf matches mais en réalisant la huitième performance de la phase retour (27 points avec sept victoires, six nuls et six défaites).

37 à 46 Lors des quinze saisons étudiées, le dix-septième comptait un total de points compris entre 37 et 46. En 1996-97, Caen s'était maintenu avec 37 points et une meilleure différence de buts que Nancy (-11 pour les Normands : -18 pour les Lorrains). Sans recourir à la différence de buts, Lille (1995-96), Ajaccio (2002-03), Bastia (2003-04), Troyes (2005-06) et Lorient (2011-12) avaient sauvé leur place dans l'élite avec un total de 39 points. En revanche, Nice avait eu besoin de 46 pour pour devancer Monaco de deux unités et jouer à nouveau en Ligue 1 la saison suivante.

Lance

* L'étude porte sur quarante-cinq des quarante-six relégués, Caen ayant été relégué à l'issue de la saison 1996-97 en finissant dix-septième, place menant cette saison là à la Ligue 2 en raison du passage de le Ligue 1 de vingt à dix-huit clubs. Dix-septième en 1994-95 mais maintenu en Ligue 1 grâce à la rétrogradation administrative de Marseille, l'ASSE est considérée comme reléguée dans cette étude.

** Le match Lens-Caen (18ème journée) avait été reporté en raison des conditions météorologiques et s'était joué entre la vingtième et la vingt-et-unième journée. Pour pouvoir mener cette étude, il a cependant était considéré comme joué lors de la phase aller, comme le considère d'ailleurs la LFP dans les classements disponibles sur son site.

Publié dans Infos