Le Top 10 de ceux qui ont un jour failli signer à Lens

Publié le par FatherTom

"On n’a pas proposé de contrat à Landry N'Guemo puisque l’on n’a pas eu d’accord salarial avec le joueur", expliquait Gervais Martel lors de sa conférence de presse du 17 décembre dernier. L'annonce est alors une surprise : le Camerounais s'entraînait depuis quatre mois à la Gaillette dans l'attente d'un contrat. Les rebondissements sont cependant fréquents en matière de transferts. N'Guemo n'est ainsi pas le seul à avoir été à deux doigts de signer à Lens...

Hebergeur d'image   Didier Deschamps
Le 28 mai 2007, Francis Gillot démissionne de son poste d'entraîneur de Lens. L'avant-veille, Didier Deschamps quitte le banc de la Juve. La suite, c'est l'intéressé qui la raconte : "Gervais Martel est le seul président que j'ai rencontré. Dix jours après ma démission, je crois. Mais il s'était engagé avec Guy Roux la veille… C'est sûr : le projet sportif lensois m'intéressait. Je le connaissais bien, tout comme le potentiel de la région."
Hebergeur d'image   Hugo Lloris
Durant l'été 2007, les dirigeants lensois cherchent un nouveau gardien, Charles Itandje ne séduisant pas Guy Roux. "Je me mets d’accord avec Hugo Lloris, avec Nice, et puis au dernier moment ils me demandent beaucoup plus que ce que je pouvais mettre", racontera plus tard Gervais Martel.
Hebergeur d'image   André-Pierre Gignac
Gignac était tout proche de s'engager avec Lens en Ligue 2 durant l'été 2008. "J'ai falli signer il y a deux ans, révèle Gignac fin 2009. C'est un grand club, avec un grand public et un grand président." "Gignac avait donné son accord, mais Casanova remplace Baup à Toulouse, raconte Martel, alors il me dit : «il y a un changement d’entraîneur, je vais peut-être avoir ma chance.» Je lui dis : «Je ne vais pas te forcer à venir à Lens… » Il finit meilleur buteur du championnat cette année-là."
Hebergeur d'image   Benoît Costil
Tombé en Ligue 2, Lens cherche durant l'été 2011 un successeur à Vedran Runje. Il pense l'avoir trouvé avec le Sedanais Benoît Costil qui s'engage finalement avec Rennes. "Quand Benoît signe en Bretagne, il était deux ou trois jours avant en train de s’engager avec Lens, raconte son frère. Il avait signé le contrat et était sur le point de le renvoyer."
Hebergeur d'image   Fabrice Abriel
Remonté en Ligue 1 en mai, Lens a ciblé en cet été 2011 l'un des meilleurs joueurs de Ligue 1. "En février, j'avais déjà rencontré tout le monde et mon choix était fait. Je voulais jouer à Lens", expliquera plus tard Abriel. Problème : Lens doit dégraisser avant de pouvoir valider de nouveaux contrats. "Le temps commençait à se resserrer. Je voulais reprendre dans un club avant le début du championnat. Quand Marseille s'est présenté et que les contacts ont été un peu plus poussés, je me suis donc engagé" ”
Hebergeur d'image   Layvin Kurzawa
En 2004, Lens rate de peu la signature d'un futur internationnal. "À douze ans, la plupart des clubs de L1 me suivaient, raconte Kurzawa. J’ai fait des essais à Bordeaux, Nantes, Nice, Marseille, Lens… J’avais choisi Lens. J’avais aimé leur projet. J’étais sur le point de partir quand Monaco m’a demandé de venir visiter ses installations. [...] C’était tout près de chez moi. Ma mère préférait aussi cette solution-là, pour une question de sécurité."
Hebergeur d'image   Frédéric Piquionne
La fausse arrivée de Piquionne à Lens est entrée dans l'histoire via la formule du "mercato parfaitement maitrisé" prononcée par Francis Collado, directeur sportif en janvier 2007. L'attaquant est prêt à signer mais s'engage finalement avec Monaco à quelques minutes de la fin du marché des transferts.
Hebergeur d'image   Karel Poborsky
En vue de la saison 1996-97, Lens est proche de faire venir deux Tchèques dans le Pas-de-Calais. Finalement, seul Vladimir Smicer signe, les dirigeants du Slavia Prague ne souhaitant donner leur accord que pour un joueur. Karel Poborsky éclatera ensuite à l'Euro et rejoindra Manchester United.
Hebergeur d'image   Santos
"Lens et Toulouse m’ont contacté et sont deux bons clubs avec d’excellents joueurs", déclare Santos en mai 2005, quelques jours avant de rejoindre la Ville Rose. Le Sochalien a en fait déjà choisi Lens. C'était sans compter sur sa femme, qui préfère le soleil de la Haute-Garonne. Santos y vivra une pré-retraite prématurée, n'inscrivant que cinq buts en deux saisons en demi.
Hebergeur d'image   Kool Shen
Celui qui accédera à la célébrité grâce au groupe NTM préfère rester dans les jupons de la sienne plutôt que de signer à Lens. "Je pense que j’avais vraiment un bon potentiel mais je suis de la région parisienne et je ne me voyais pas partir là-bas en internat vers 14-15 ans" explique Kool Shen, qui aurait pu faire une carrière de footballeur sous le nom de Bruno Lopes.

FatherTom

Source : 20 Minutes, But !, France Football, La Voix du Nord, L'Equipe, So Foot.

Publié dans Infos