L'un sera sur la pelouse, l'autre en tribune

Publié le par Lance

L'un sera sur la pelouse, l'autre en tribune

Ce soir à Montpellier, Lens retrouvera deux de ses anciens joueurs. L'un sera une fois de plus sur la pelouse tandis que l'autre sera comme d'habitude en tribune.

Arrivé à Lens à l'été 2004 en provenance de Bastia, Vitorino Hilton a disputé 122 matches de Ligue 1 (huit buts) sous le maillot Sang et Or (17 matches de Coupe de l'UEFA, 6 matches de Coupe de France et 5 matches de Coupe de la Ligue). Le RCL relégué en Ligue 2 en 2008, le défenseur signe alors à Marseille, club avec lequel il remporte le Championnat de France et le Trophée des Champions en 2010. Bénéficiant de peu de temps après une première saison pleine et marqué par un cambriolage lors duquel il a été frappé à coups de crosse, le Brésilien rejoint en 2011 Montpellier.

À trente-sept ans, Hilton est toujours un titulaire indiscutable au MHSC, club avec lequel il a été sacré Champion de France en 2012. "J'ai fait une bonne préparation en début de saison, explique le joueur dans les colonnes de L'Equipe. Et tous les jours, à l'entraînement, j'essaie de me donner à fond. [...] J'ai perdu un peu de vivacité mais je rattrape avec des "raccourcis", comme on dit sur le terrain. [...] Mon rêve serait de finir ma carrière ici et, pourquoi pas, de jouer jusqu'à quarante ans."

Si Vitorino Hilton n'a pas été oublié par les supporters artésiens, il est fort probable que Nicolas Saint-Ruf ne fasse déjà plus partie de la mémoire collective lensoise. Lancé en Ligue 2 lors de la dernière journée du Championnat 2011-12, le défenseur n'avait pas réussi à s'imposer au RCL, que ce soit sous les ordres de Jean-Louis Garcia, d'Éric Sikora ou d'Antoine Kombouaré. Au total, il n'a disputé que quatorze matches de Championnat (cinq titularisations) sous le maillot de son club formateur, auxquels s'ajoutent trois matches de Coupe de France et deux matches de Coupe de la Ligue.

Dans ces conditions, son départ de Lens n'avait pas surpris. Qu'il soit recruté par un club de Ligue 1 avait en revanche étonné. "J'avais envie d'un nouveau challenge et celui proposé par Montpellier m'intéressait beaucoup, donc j'ai sauté sur l'occasion, expliquait le natif de Rouen lors de sa signature dans l'Hérault, le 28 janvier. [...] Je viens pour continuer à apprendre, à progresser et pour essayer de grappiller un maximum de temps de jeu. Ensuite, on verra bien ce que l'avenir nous réserve. Je suis vraiment très heureux d'être ici aujourd'hui." Est-il toujours aussi satisfait de son choix ? Près de onze mois après s'être engagé pour trois ans et demi à la Paillade, le joueur n'a pas disputé la moindre minute sous le maillot montpelliérain. Âgé de vingt-deux ans, Saint-Ruf - qui peut évoluer en défense centrale comme au poste de défenseur latéral droit - n'a donc jamais foulé une pelouse de Ligue 1, au contraire de Jean-Philippe Gbamin (19 ans, 14 matches de L1), Dimitri Cavaré (19 ans, 14 matches de L1) et Abdoul Ba (20 ans, 3 matches de L1), eux aussi formés à la Gaillette. Ce soir, Nicolas Saint-Ruf les observera donc depuis les tribunes*.

Lance

* S'il est appelé en équipe réserve, Nicolas Saint-Ruf n'assistera pas à Montpellier-Lens, la CFA montpelliéraine jouant à 17 heures à Saint-Priest.

Publié dans Humeur