Kombouaré s'est trompé... puis s'est rattrapé !

Publié le par Lance

Kombouaré s'est trompé... puis s'est rattrapé !

Privé de son habituelle charnière centrale (Kantari blessé, Landre suspendu), Antoine Kombouaré se devait d'innover à Montpellier. L'entraîneur lensois a choisi de défier la logique, décidant de laisser Jean-Philippe Gbamin sur le banc.

Le choix est surprenant puisque l'international espoir s'est installé avec succès au poste de défenseur central depuis l'expulsion de Landre à Lorient. Contre Metz, Monaco ou Lille comme à Rennes quelques semaines plus tôt ou à Angers, en Coupe de la Ligue, la saison dernière, Gbamin s'est montré performant et a prouvé qu'il était bel et bien un défenseur central.

Alors qu'une association Gbamin-Ba voire Gbamin-Le Moigne était attendue, Kombouaré a titularisé la paire Cavaré-Ba. Aligné à quatorze reprises cette saison au poste de défenseur latéral droit, Dimitri Cavaré a découvert l'axe aux côtés d'un joueur titularisé pour la deuxième fois en Ligue 1, Sylla prenant place dans le couloir droit à l'occasion de sa troisième apparition au plus haut niveau (deuxième titularisation).

Peu à l'aise une semaine plus tôt lors du Derby, Sylla a connu une soirée difficile. Auteur d'une faute après quelques secondes de jeu, il est un des fautifs sur le but de Sanson (1ère), a souffert face à Mounier et a été averti par Monsieur Ennjimi à la 33ème minute. Peu convaincant dans l'axe, Cavaré s'est également retrouvé en difficulté lorsqu'il a été replacé dans son couloir droit, Sylla sortant au profit de Gbamin. Ce dernier a apporté davantage de sérénité et de stabilité à la défense lensoise, laissant penser que Kombouaré s'est trompé dans sa composition d'équipe. Une chose assez rare pour être signalée...

En remplaçant Sylla par Gbamin dès la 48ème minute de jeu, l'entraîneur lensois a reconnu et corrigé son erreur. Depuis le début de saison, il n'avait en effet jamais choisi d'effectuer un changement aussi tôt au cours d'un match*. Ce remplacement s'est avéré bénéfique, comme la décision de remplacer un milieu de terrain (Bourigeaud) par un attaquant (Touzghar) à la soixante-dixième minute, l'ancien Amiénois marquant dix minutes plus tard un but qui rapporte un point.

Lance

* Les sorties de Nomenjanahary contre Reims (25ème), Le Moigne à Marseille (34ème), Chavarria contre Metz (46ème) et Bourigeaud à Monaco (29ème) étaient dues à des blessure. Celle de Cyprien à Lorient (19ème) s'expliquait par le carton rouge reçu par Landre.

Photo : rclens.fr

Publié dans Humeur